jerbrouche

jerbrouche

J'ai été Numéro 1 mondial :)

Quand je veux vraiment quelque chose je finis toujours par l’obtenir :)


Une des choses de ma vie dont je suis le + fier : Avoir été numéro 1 mondial de quelque chose. C’était sur le jeu Grand Chelem tennis sur Wii. Il y avait + de 40000 joueurs.


Je connais donc l’état d’esprit d’un champion et l’état d’esprit pour le devenir : j'aimerai vous en faire part.
-une confiance énorme : j’avais peur de personne et je pensais toujours être un peu au dessus de l’adversaire.
-une constante envie de progresser, d’évoluer, d’apprendre : J’étais toujours prêt à affronter les mieux classés au risque de perdre des points. Et si je perdais je demandais tout de suite une revanche. Toujours envie de progresser et d’être un peu meilleur chaque jour. Je passais aussi beaucoup de temps sur le forum du jeu à discuter avec d’autres joueurs pour avoir des conseils sur le choix du personnage ou sur des tactiques. J'étais très ouvert d'esprit.
-une implication totale : capable comme c’est dit dans l’article de passer jusque 8h par jour à jouer
-un état d’esprit clair : je me posais aucune question pendant les matchs
-une énorme capacité d’adaptation : je trouvais rapidement la faille de l’adversaire j’insistais dessus et je changeais dès qu’il s’adaptait
-une énorme capacité à surmonter les difficultés : je croyais toujours que j’allais m’en sortir. Il fallait que le gars ait une balle de match ou soit à 2 points du match pour que je commence à penser à une éventuelle défaite.
-beaucoup d’humilité : je prenais chaque adversaire très au sérieux

-une concentration énorme : j’étais appliqué sur tous les points. J’étais entièrement dans le présent : point par point. Une défaite est vite arrivée.
-un état d’esprit ultra positif : je m’encourageais après chaque point je ne m'énervais jamais. Quand je perdais le point je disais bien joué à mon adversaire (même si j'étais tout seul devant ma télé et qu'il ne m'entendait pas)
-une bonne fixation d’objectif : j'étais ambitieux et réaliste. Mon objectif a d’abord été d’intégrer le top 100 puis une fois dans le top 100 j’ai continué à grimper des places. J’ai battu le 23eme mondial ça m’a donné confiance. Une ou 2 semaines + tard je bats le numéro 4 mondial. J’ai alors eu ce bel objectif d’être numéro 1 ça m’a paru réaliste. J’ai été pendant 2 mois numéro 2 mondial avant de détrôner le numéro 1 en le battant.

 

Les jeux vidéo ça peut être une grosse perte de temps mais là en l'occurrence je crois que cette expérience m'a beaucoup apporté. Depuis j'ai la conviction que je peux arriver à faire de grandes choses quand je donne mon maximum.

Il n’y a plus qu’à retranscrire tout cet état d'esprit dans la vraie vie et le vrai tennis :) Heureusement j'en ai conservé une bonne partie.


Ci dessous l’article publié dans le journal « La Voix du Nord » en 2010. Pour info j’ai gagné ce tournoi :)

 


Jérémy Brouche, ex-numéro 1 mondial au tournoi de Wii du TSBV
PUBLIÉ LE 10/03/2010 À 05H08
Dans le cadre de son Open international, le TSB Valenciennes organise plusieurs animations dont un tournoi sur console de jeu vidéo, avec Wii tennis. Le tournoi débute aujourd'hui, et s'achèvera le 19 mars avec l'entrée de l'ex-numéro 1 mondial, Jérémy Brouche.

 

PAR PHILIPPE GUILBAUD
valenciennes@lavoixdunord.fr PHOTO BRUNO FAVA
> Êtes-vous un passionné de jeux vidéo ?
« Pas spécialement. Je ne jouais pas tellement aux jeux de tennis avant. Mais quand Wii tennis est sorti en juin 2009, je m'y suis mis à fond tout l'été. »

> Et comment devient-on numéro 1 mondial ?
« Il faut jouer en ligne. Ce ne sont pas des tournois, mais le classement se fait au nombre de points gagnés. C'est comme en tennis, il y a des « perf » si on bat des mieux classés et des « contre-perf », si on perd contre des moins bien classés. »

> Il ne suffit pas d'accumuler les matches...

« Non. Quand je suis devenu n°1, j'avais 681 victoires et 31 défaites et le n°2 avait 1951 victoires et 41 défaites. Le choix des joueurs se fait un peu au hasard, même si le jeu essaie de trouver des adversaires proches en classement. Et on peut refuser un adversaire. »

> Il y a une récompense ?
« Non, rien du tout. Juste de la satisfaction personelle. J'ai essayé de contacter le développeur du jeu, pour l'aider le cas échéant à améliorer le jeu, mais je n'ai pas eu de réponse. »

> Plus de 700 matches, vous avez dû jouer comme un acharné ?
« J'en faisais 6 à 8 h par jour. Maintenant, j'ai repris les études, j'en fais moins et je suis 4e mondial, mais toujours premier Français.
» > Comment se déroulent les matches ?
« C'est très court, c'est sur trois jeux gagnants. Il faut vite trouver le point faible de l'adversaire. »

> Et vous jouez avec quel joueur ?
« J'ai pris Nadal, en version droitier, mais on peut aussi créer son joueur. »

> Le jeu vidéo se rapproche-t-il beaucoup du vrai tennis ?
« Oui, et c'est ce qui m'a séduit. Je pense que le fait de faire du vrai tennis m'a aidé. Je reproduis le même coup droit, par contre je fais un revers à une main au lieu de deux en vrai match. »

> Savez-vous contre qui vous jouez ?
« On connaît juste le pays, pas l'âge ni le sexe. L'actuel n°2 est Brésilien, je ne connais pas le n°1. Il y a beaucoup de Japonais, d'Américains.
» > À Valenciennes, aurez-vous la pression ?
« Peut-être. Je n'ai jamais fait de tournoi comme ça. C'est peut-être le seul en France. On jouera en quatre jeux gagnants avec un écran partagé.
Je viendrai avec Barthélémy Jolland, avec qui nous avons aussi été premiers mondiaux en double. » •
Jérémy Brouche.- 21 ans. Joueur du TC Lille (1/6).
La Voix du Nord



06/12/2015
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres